mercredi, décembre 1, 2021

Stratégie foncière régionale

Laurence Rouède, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine déléguée à l’Urbanisme et au Foncier, animera une réunion de concertation sur la stratégie foncière régionale, ce lundi 3 juillet à 16h30 à Oloron-Sainte-Marie (lycée Supervielle, 6 boulevard François-Mitterrand). Elle aura pour thème : « Le Béarn et ses vallées ».

Les enjeux de la question foncière dans les territoires de montagne sont les suivants : aménagement des territoires enclavés, conciliation des usages dans les vallées, revitalisation des centre-bourgs, favorisation des conditions du bien-vieillir, réduction de la vacance des logements, préservation du pastoralisme et lutte contre l’enfrichement.

Sujet a lire : découvrez qui reçoit le 4e versement ce jeudi (12)

Lire également : Comment entretenir les espaces verts?

Ces réunions de concertation s’inscrivent dans la volonté de la Région Nouvelle-Aquitaine de construire sa stratégie foncière avec les territoires qui la composent, dans une mobilisation coordonnée de tous les acteurs du foncier.

A lire en complément : Les batteries iPhone 13 Pro et 13 Pro Max sont approuvées par Anatel - Cellular - info

Les ambitions régionales en matière de stratégie foncière sont de renforcer les synergies et le lien ville-campagne ; de permettre une complémentarité entre les divers territoires (montagne, littoral, rural, urbain, agricole, forestier), et d’engager une gestion économe de l’espace.

Cela peut vous intéresser : Amazon Prime Video : Comment utiliser la fonction « Votre liste »

L’objectif de ces réunions de concertation est d’alimenter le volet foncier du Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet) ; d’identifier les bonnes pratiques sur le territoire pour les faire connaître, voire les accompagner et permettre de les reproduire ; créer un réseau et une culture commune autour des questions foncières.

Les présidents de Conseils départementaux, de Communautés de communes et d’agglomération, de Bordeaux Métropole, des syndicats du Schéma de cohérence territoriale et les maires lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt « Centres Bourgs » seront partie prenante de cette concertation.

5e réunion de concertation, le mardi 4 juillet à Mimizan

Laurence Rouède, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine déléguée à l’Urbanisme et au Foncier, animera une réunion de concertation sur la stratégie foncière régionale, le mardi 4 juillet à 17 heures à Mimizan (salle de la Communauté de communes, 3 avenue de la Gare). Elle aura pour thème : « Les enjeux fonciers en zone littorale ».

La forte attractivité de ces espaces engendre des déséquilibres : forte pression sur les prix du foncier, avec pour conséquence, la difficulté à produire des logements abordables permettant aux familles les plus modestes de se loger ; littoral fortement préservé, mais qui connaît aujourd’hui de fortes pressions, que les documents de planification doivent pouvoir réguler ; gestion de la pression démographique, conjointement à la préservation des ressources naturelles, agricoles et paysagères ; accompagnement de l’évolution du trait de côte par des aménagements durables et une vision prospective.

Ces réunions de concertation s’inscrivent dans la volonté de la Région Nouvelle-Aquitaine de construire sa stratégie foncière avec les territoires qui la composent, dans une mobilisation coordonnée de tous les acteurs du foncier.

Les ambitions régionales en matière de stratégie foncière sont de renforcer les synergies et le lien ville-campagne ; de permettre une complémentarité entre les divers territoires (montagne, littoral, rural, urbain, agricole, forestier), et d’engager une gestion économe de l’espace.

L’objectif de ces réunions de concertation est d’alimenter le volet foncier du Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (Sraddet) ; d’identifier les bonnes pratiques sur le territoire pour les faire connaître, voire les accompagner et permettre de les reproduire ; créer un réseau et une culture commune autour des questions foncières.

Les présidents de Conseils départementaux, de Communautés de communes et d’agglomération, de Bordeaux Métropole, des syndicats du Schéma de cohérence territoriale et les maires lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt « Centres Bourgs » seront partie prenante de cette concertation.

Les entreprises de la Nouvelle-Aquitaine mobilisées
pour la recherche contre le cancer

600 000 euros seront remis à des chercheurs en cancérologie ce jeudi 29 juin 2017 à 18h30 à l’hôtel de Région à Bordeaux, en présence de Patrick Bernard, président de la Fondation d’Entreprises Bergonié, et Alain Rousset, président du Conseil régional.

Créée en 2011 pour soutenir la recherche et l’innovation technologique, la Fondation Bergonié regroupe plus de 40 entreprises issues de tous les secteurs d’activité aquitains. En 5 ans, elle a versé plus de 2 millions d’euros aux chercheurs du Centre Régional de lutte contre le cancer, l’Institut Bergonié.

Une dotation dédiée essentiellement à l’acquisition de matériel de pointe et à la recherche de nouveaux médicaments pour les patients en échec thérapeutique, à qui une seconde chance de vie est offerte grâce à l’essai de molécules en phase d’essai qui ne seront mis sur le marché que dans 5 à 10 ans.

Afin d’étendre son maillage territorial et toucher des entreprises issues de la nouvelle région, mais aussi faire bénéficier des soins les plus à la pointe un plus large nombre de patients, le Conseil régional et la Fondation s’unissent pour un partenariat unique.

Tous unis pour la recherche

Ce jeudi, un Grand Prix de la recherche en cancérologie, baptisé « Prix Josy Reiffers » – en mémoire au professeur Josy Reiffers décédé en octobre 2015, grand professeur de médecine et oncologue émérite qui dirigea l’Institut Bergonié pendant près de dix ans -, sera annoncé devant les médecins, chercheurs et les entreprises mécènes.

Personnel soignant, chercheurs de toute la grande région, issus des centres hospitaliers universitaires, centre hospitaliers et centre anti-cancer sont appelés à candidater.

Financé par la Fondation Bergonié, le Conseil régional, la Ville de Bordeaux et Bordeaux Métropole, ce prix bénéficiera d’une dotation tout à fait exceptionnelle. Il sera remis dans un an (en 2018).

Pour connaître les projets financés : fondationbergonie.fr

la Région encourage les projets socialement innovants

Christine Moebs, conseillère régionale de Nouvelle-Aquitaine déléguée à l’innovation sociale, présentera des lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Soutien à l’expérimentation de projets socialement innovants » ce jeudi 29 juin à la brasserie Le Jardin Pêcheur, 1 quai Armand Lalande à Bordeaux à partir de 10h00.

Depuis 2014, près de 80 projets ont été expérimentés sur le territoire dont 56 seront présentés lors de ce temps fort dédié à l’économie sociale et solidaire de Nouvelle-Aquitaine.

Point presse à 9h00

Programme de la journée
10h – 10h30 : Lancement de la journée par Christine Moebs, conseillère régionale déléguée à l’innovation sociale
10h30 – 12h30 : Matinée d’interconnaissance entre les lauréat.e.s animée par la Chambre régionale de l’économie Nouvelle Aquitaine (CRESS)
14h30 – 16h : Trois ateliers d’échange en parallèle Diffusion de l’initiative // R&D sociale // Modèle économique
16h – 16h30 : Clôture de la journée et perspectives pour l’avenir

Qu’est-ce que l’innovation sociale ?
C’est une intervention visant à modifier des relations entre des personnes ou des organisations, de transformer un cadre d’action territorial ou de proposer de nouvelles orientations culturelles. L’innovation sociale se caractérise par la participation active et l’implication des acteurs aux processus de changement. Elle est fortement liée aux spécificités d’un territoire, lesquelles conditionnent le caractère innovant de la démarche. La recherche du bien-être est aussi importante, voire davantage, que celle du profit. Ces innovations deviennent alors une source de transformations sociales et peuvent contribuer à l’émergence de nouveaux modèles de développement.

La Région Nouvelle-Aquitaine a impulsé un AMI en 2014 visant à organiser une levée de projets autour de 4 objectifs principaux :

??? Soutenir la recherche et le développement d’innovations sociales au service des différentes mutations sociétales actuelles et à venir,
??? Faire des territoires des laboratoires d’innovations,
??? Favoriser de nouvelles coopérations entre acteurs et bénéficiaires,
??? Contribuer à mieux qualifier l’innovation sociale et être en capacité de mesurer son impact économique et social.
Consciente des enjeux que représente cette filière, la Région Nouvelle-Aquitaine est la première à s’être dotée au sein de ses services d’une véritable direction de l’économie sociale et solidaire et de l’innovation sociale.

Exemples de lauréats de l’AMI Soutien à l’expérimentation de projets socialement innovants :

Culture et santé « Nous vieillirons ensemble » – Pays d’Albret (40), lauréat 2014
Cette initiative vise à maintenir le lien social entre les personnes âgées à domicile et leur territoire de vie en favorisant la rencontre avec des artistes et des œuvres dans leur espace de vie, en partenariat avec les équipes de soins infirmiers à domicile.
Caractéristiques de l’innovation sociale :
> Permettre le « bien vivre à domicile » de la personne âgée le plus longtemps possible et mettre en œuvre une réflexion sur de possibles alternatives au manque d’institutions ;
> Redonner sa place à la personne âgée dans la société en faisant évoluer le regard sur le vieillissement ;
> Favoriser le lien social intergénérationnel, en veillant au bon respect des droits fondamentaux de la personne, notamment les droits culturels ;
> Utiliser les nouvelles technologies non pas pour se substituer à la présence de l’aidant mais la compléter ;
> Avoir un impact économique sur le territoire via la création d’emplois (coordonnateur de projet, animateur de territoire, collaboration avec les artistes locaux, professionnels du médico-social, etc.) ;
> Inciter les équipements culturels du territoire à intégrer cette logique d’action culturelle, en direction des personnes âgées à domicile, dans leur projet global ;
> Valoriser et consolider les ressources artistiques et culturelles d’un territoire.

Association La Boîte à Bosse – La Tour Blanche (24), lauréat 2015
La Boîte à Bosse est un espace de travail partagé, géré par l’association du même nom, destiné aux indépendants, télétravailleurs, freelances, artisans ou entrepreneurs ayant besoin d’un bureau et envie d’échanger avec d’autres professionnels.
Les travailleurs indépendants exercent souvent à domicile, avec tous les inconvénients que cela peut générer. La Boîte à Bosse leur offre désormais la possibilité d’exercer leur activité dans un « tiers-lieu » autrement dit, un espace de travail, qui ne serait ni la maison ni l’entreprise. Le lieu partagé doit contribuer au développement territorial en permettant : La rencontre et les échanges entre professionnels en milieu rural L’ancrage et la visibilité de l’activité des indépendants sur le territoire Le partage et la gestion collective d’un lieu mis à disposition par la municipalité (expérimentation sociale) La conformité avec les principes du développement durable L’esprit d’ouverture vis-à-vis de toutes les pratiques innovantes œuvrant à la dynamisation du territoire. ADAM SAS (Projet PEPS) – Saint-Médard-en-Jalles (33), lauréat 2015
Le projet PEPS « Participation Et Performance Sociale et Industrielle » s’apparente aux démarches de libération d’entreprise. Son but est de mettre en œuvre au sein de l’entreprise des formes de gouvernance et d’organisation qui permettent aux salariés et aux opérateurs de véritablement participer aux décisions qui les concernent, tant en matière de politique générale d’entreprise ou de stratégie que dans le domaine quotidien de l’organisation du travail et de la gestion de la production.

Association Tera Ecovillage « Habitons le présent » – Masquières (47), lauréat 2016
Tera est un projet expérimental à 10 ans qui vise à construire un écovillage pour relocaliser à 85% la production vitale à ses habitants, abaisser son empreinte écologique à moins d’une planète, valoriser cette production en monnaie citoyenne locale, émise via un revenu d’autonomie d’un euro supérieur au seuil de pauvreté pour chacun de ses habitants. Ainsi, cet écovillage créera les conditions matérielles et humaines donnant à chacun la possibilité d’expérimenter le chemin de son propre bonheur dans le respect des humains et de la nature.

Coop Gare – Bidart (64), lauréat 2014
Coopgare est la réhabilitation de l’ancienne gare de Bidart en lieu d’art. L’enjeu est de créer une symbiose culturelle, entre le besoin de gare « arrêt SNCF », lié à une population de Bidart grandissante, et l’envie culturelle en adéquation avec le lancement de l’appel du GIP littoral. Caractéristiques de l’innovation sociale :
> Finalité d’intérêt collectif et général en contribuant à la culture pour tous ;
> Ancrage territorial et sa mobilisation citoyenne.

ReSanté-Vous – Poitiers (86), lauréat 2016
Ce projet d’innovation sociale organisationnelle vise la création d’une équipe pluridisciplinaire, indépendante et mobile de rééducateurs spécialisée dans l’accompagnement de la personne âgée sous la forme d’un service externe aux établissements (EHPAD) ou des services à domicile. Elle doit permettre la mutualisation des professionnels rééducateurs (encadrement et échanges entre pairs), le recouvrement du milieu rural en réadaptation, la dynamique d’équipe spécialisée en gériatrie et notre approche systémique et humaniste. L’innovation sociale consiste à créer une équipe pluridisciplinaire, mobile et spécialisée dans les approches non médicamenteuses afin de développer des approches humanistes auprès de personnes âgées. Là où le système d’accompagnement était centré sur le soin, il s’agit de penser de manière globale une approche humaniste d’accompagnement des personnes âgées et qui redonne du choix et un rôle social à chaque personne.

Association Les amis du cambouis – Saint-Maixent-l’Ecole (79), lauréat 2015
Cette association a créé un garage associatif en milieu rural pour favoriser le lien social et développement local. Chacun des adhérents de l’association va alors pouvoir faire réaliser l’entretien ou de petites réparations par le mécanicien professionnel, apprendre à effectuer l’entretien de son véhicule en étant accompagné par un mécanicien professionnel et effectuer l’entretien de son propre véhicule (« self-garage »). Les objectifs principaux visés par de l’association sont : Permettre au plus grand nombre, notamment aux plus défavorisés, d’accéder à la mobilité par l’acquisition, l’entretien et/ou la réparation de leur véhicule, notamment pour contribuer au retour à l’emploi. Développer l’autonomie, notamment des femmes, par une initiation à la mécanique ouverte à tous. Créer une relation de confiance autour de l’automobile en mettant en avant le conseil et un climat amical Commune d’Alloué (16), lauréat 2016
Il s’agit d’un projet d’innovation sociale territoriale. Depuis 2014, une commission agricole de la commune étudie la problématique de la transmission des fermes de la commune et de l’installation de nouveaux agriculteurs. Une démarche participative a été mise en place, qui a identifié les acteurs, les difficultés et a cherché de nouvelles solutions pour faciliter le maintien, voire le développement des actifs agricoles sur la commune. Créer un outil de maîtrise des terres, qui régulera ce phénomène, avec une gouvernance partagée : agriculteurs, propriétaires, collectivités, habitants, structures agricoles. La SCIC « Terres en chemin », créée le 1er octobre 2016, sera cet outil de régulation des terres, et de facilitation de l’installation, notamment par l’outil « Espaces Tests Agricoles ».

Initiative Catering – La Rochelle (17), lauréat 2016
Projet d’innovation sociale de service, la « Conserverie mobile » a pour objectif principal de lutter contre le gaspillage alimentaire en améliorant le circuit de vente, réemployant les denrées invendues et en imaginant un outil itinérant innovant. Après deux ans et demi de travail, l’idée de créer une « Conserverie mobile » a germé afin de transformer les surplus alimentaires et limiter le gaspillage. En partenariat avec plusieurs structures d’aide alimentaire, une partie des produits transformés leur sera reversée. L’innovation sociale se fait par la mutualisation des équipements. La « Conserverie ambulante » sera aussi bien au service de l’aide alimentaire et des producteurs locaux pour réduire les pertes et valoriser les productions. Il faut noter également la plus-value environnementale, impact bénéfique sur la santé : les objectifs de la « Conserverie mobile » s’articulent avec les priorités portées par le Ministère de la Santé par la valorisation des fruits et légumes dans l’alimentation quotidienne et pour lutter contre les inégalités sociales de santé. Enfin, il s’agit d’une innovation technologique : pour la première fois en France, un équipement de Conserverie sera installé dans un camion.

Banque alimentaire Haute-Vienne – Limoges (87), lauréat 2016
L’expérimentation consiste à valoriser les produits bruts en surplus dont dispose la Banque Alimentaire 87 en les transformant en plats cuisinés (soupes, compotes, plats cuisinés …) au sein du CIBIAL, atelier agro-alimentaire du lycée des Vaseix à Verneuil-sur-Vienne. Ceci permettant d’allonger la durée de vie des denrées périssables reçues à la Banque Alimentaire.

Groupement d’employeurs médico-social de la Creuse – Guéret (23), lauréat 2016
Il s’agit d’une coopération entre plusieurs employeurs du secteur médico-social de la Creuse pour mutualiser des travailleurs, qui sont mieux formés et accompagnés vers un emploi pérenne, et offrent ainsi un accompagnement de meilleure qualité aux personnes handicapées et/ou âgées en établissements médico-sociaux ou à leur domicile.