mercredi, décembre 1, 2021

Comment les grands gestionnaires s’épanouissent-ils ?

De nos jours, plusieurs universités ou autres institutions d’enseignement offrent des programmes reconnus en matière de gestion et de management. De nombreux jeunes diplômés sortent donc des bancs d’école avec un bagage académique impressionnant. Toutefois, ce ne sont pas tous ces finissants qui seront de grands managers.

Découvrez donc comment font les plus grands gestionnaires pour continuer de s’épanouir tout au long de leur carrière.

A voir aussi : Le voyage en van, un test grandeur nature !

A voir aussi : Amazon Prime Video : Comment utiliser la fonction « Votre liste »

En développant leur intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle peut être définie comme l’habilité à reconnaître ses propres émotions ainsi que celles des autres dans une situation particulière. Autant dans la vie personnelle qu’au niveau professionnel, c’est une aptitude intéressante à peaufiner. C’est d’autant plus vrai pour un gestionnaire qui doit composer au quotidien avec une équipe de travailleurs.

A découvrir également : Immobilier : pourquoi l'achat dans le neuf vous pare t-il pour l'avenir ?

Les employés ne sont pas tous de grands communicateurs qui sont à l’aise d’exprimer leurs questionnements et leurs préoccupations. C’est pourquoi un gestionnaire qui sait déceler les signes de frustration; d’inquiétude ou même de satisfaction au sein de son équipe pourra rapidement aborder ces sujets avec eux, pour éviter des situations de stress et des insatisfactions.

A lire également : Le jeu brésilien « Dandy Ace » arrive sur Xbox One et Nintendo Switch

Évidemment, les plus grands gestionnaires doivent développer ce flair tout au long de leur carrière pour réaliser leur plein potentiel. D’ailleurs, certaines formations en management abordent cet aspect du travail de gérance.

En bâtissant des relations avec leurs employés

Les gestionnaires qui ont le plus de succès savent pertinemment que leur réussite est étroitement liée au travail de leurs employés. Pour que ces employés soient aussi productifs que possible, il faut que leur travail soit adapté en fonction de leurs talents, goûts, tempéraments, etc.

En ce sens, un patron qui sait tisser des liens amicaux et de proximité avec ses travailleurs aura la possibilité d’en apprendre davantage sur la personnalité de chacun. Il pourra se montrer cohérent dans l’affectation de tâches, en les distribuant en fonction de l’expérience et des compétences particulières de certains.

De plus, un gestionnaire proche de son équipe paraît souvent plus humain aux yeux de celle-ci. Cela peut augmenter le niveau de dévouement des travailleurs qui seront plus sympathiques à la cause d’un chef d’équipe qu’ils connaissent personnellement et apprécient aussi en tant qu’amis. Il faut savoir que les employés qui maintiennent de bonnes relations avec leur gestionnaire sont trois fois plus productifs et engagés que dans les autres entreprises.

Enfin, un gestionnaire qui s’apparente davantage à un leader plutôt qu’un patron représente une source d’inspiration et un modèle pour ses employés. D’où l’importance de l’intelligence émotionnelle en tant que dirigeant. Le temps n’est plus à donner des ordres et scruter votre personnel. Un leader réussira beaucoup mieux à bâtir une relation de confiance et un esprit de loyauté avec ses employés que n’importe quel autre patron. Le leadership est aujourd’hui une qualité de plus en plus recherchée dans le marché du travail et une entreprise aura toujours besoin d’un leader pour amener son équipe à atteindre ses objectifs.

En apprenant de leurs erreurs

Les gestionnaires qui réussissent à se démarquer le font souvent en prenant des risques. Sans audace, il est difficile de faire sa place dans un marché ou dans une entreprise. C’est pourquoi même les managers les plus expérimentés vont parfois faire des paris risqués.

Toutefois, la prise de risques peut rimer avec des tentatives infructueuses ou même des échecs. Dans ces cas, les meilleurs gestionnaires savent apprendre de leurs erreurs afin de ne pas les répéter. Également, ils n’auront pas peur d’avouer leurs fautes devant leurs subordonnés. Cela les rend plus honnêtes et accessibles aux yeux de ces derniers.

Bref, il faut assumer ses mauvaises autant que ses bonnes décisions pour s’épanouir en tant que cadre.

Être un grand gestionnaire épanoui

En conclusion, accéder à un poste de gestionnaire ne signifie définitivement pas que le fil d’arrivée est traversé; c’est plutôt le départ d’une longue course. Voilà pourquoi les plus performants ne se contentent pas de profiter de leur statut de dirigeant. Ils prennent les moyens nécessaires pour continuer d’avancer.