dimanche, décembre 4, 2022

Comment la pyrogazéification peut-elle chauffer nos maisons ?

Aujourd’hui, il est indispensable de trouver des solutions en mesure de préserver la planète, c’est notamment le cas dans le secteur de l’énergie. En effet, être en mesure d’imaginer une production renouvelable est nécessaire afin de limiter l’empreinte carbone et de limiter les gaz à effet de serre. Connaissez-vous la pyrogazéification ? Il s’agit d’une méthode révolutionnaire pour se chauffer, tout en valorisant les déchets. On vous en parle.

 

Lire également : Amazon Prime Video : Comment utiliser la fonction « Votre liste »

A voir aussi : découvrez qui reçoit le 4e versement ce jeudi (12)

Pyrogazéification : qu’est-ce que c’est ?

Sujet a lire : Nos outils de jardinage sont réparés grâce aux pièces détachées

La pyrogazéification est en réalité un processus qui implique une pyrolyse puis une gazéification. Il s’agit de produire un certain type de gaz vert, comme le propose ekWateur. On vous explique cela un peu plus en détail :

Lire également : La Xbox Series X/S et la Xbox One sont dotées de fonctionnalités exceptionnelles pour Edge !

 

  • Un processus pour valoriser les déchets : le principe de cette méthode vise à utiliser les déchets, par exemple le papier, les tissus, les fibres ou encore le bois et de les valoriser.
  • Un traitement thermique : ces déchets seront alors traités avec la pyrolyse, c’est-à-dire qu’ils seront chauffés à haute température. Ils produisent alors de l’huile et du charbon. C’est là qu’intervient la gazéification.
  • La transformation de l’huile et du charbon produit par la pyrolyse : la pyrogazéification consiste à transformer le produit des déchets traités chimiquement en gaz, que l’on appelle le syngaz. C’est celui-ci qui permettra alors de chauffer, sans pour autant utiliser d’énergie fossile.

 

Aussi, la pyrogazéification est définitivement la solution de demain, notamment pour utiliser et valoriser les déchets produits par les entreprises.

 

Cette technique possède de très nombreux avantages, et pas seulement la revalorisation des détritus. Nous allons nous y intéresser dès maintenant.

 

Quels sont les avantages de cette méthode ?

 

Grâce à la pyrogazéification, les localités seront en mesure de développer leur production d’énergie, ce qui est un avantage conséquent. Mais il est aussi possible d’envisager d’autres points positifs à ce procédé, transformant le contenu de nos poubelles en gaz.

 

  • Une énergie plus propre : bien évidemment, aucune énergie fossile ne rentre dans la conception de ce gaz vert. Les détritus et autres débris seront utilisés pour produire du chauffage, ce qui en fait une méthode nettement plus écologique que les procédés classiques.
  • Une énergie renouvelable : les entreprises et les foyers produisent des déchets au quotidien. De ce fait, il s’agit d’une énergie 100% renouvelable qu’il sera possible d’utiliser pour se chauffer.
  • Le respect de la planète : bien sûr, la production d’énergie grâce aux produits jetables permettra sur le long terme de réduire le gaspillage, ainsi que l’enfouissement des déchets dans les sols. Rien de tel pour limiter son impact sur l’environnement.
  • Applicable à toute la planète : cette technologie, une fois développée, pourra être envisagée dans tous les cas de figure et aux quatre coins du monde.

 

Le site http://www.sweetyhome.fr/ vous en dit un peu plus, pour vous chauffer de manière responsable.

 

D’ailleurs, EDF estime qu’à l’horizon 2050, 70% de la production gazière sera d’origine naturelle. Les gaz verts, et notamment le syngaz, représentent donc des solutions d’avenir. Qu’est-ce que cela ? Nous allons le voir.

 

Les gaz verts : une production écoresponsable

Lorsque l’on parle de gaz vert, on songe à deux types de production :

 

  • Le biométhane : c’est la production issue de la digestion anaérobie des déchets organiques. Des bactéries à l’origine de leur décomposition dégagent le fameux biogaz. Le biométhane est le résultat de l’extraction de CO2 de ce dernier, il sera alors utilisé dans le réseau de gaz. Malheureusement, il s’agit d’une méthode qui est peu employée en France.
  • Le gaz de compensation : il s’agit de payer le gaz classique plus cher, ce qui permet alors l’investissement dans des crédits carbone, afin de favoriser la recherche sur les gaz verts.

 

Cliquez ici pour en apprendre davantage.