mercredi, mai 12, 2021

La cigarette électronique, qu’est ce que c’est ?

Malgré son jeune âge, la cigarette électronique s’impose depuis une dizaine d’années comme un objet de notre quotidien très visible. En effet, on retrouve beaucoup plus de ces appareils dans les mains de passants, dans les foyers, au travail, on observe l’apparition dans notre langage de nouveaux mots (vapoter, vaper, vapoteur, “la vape”, …) et on s’y fait. Alternative, phénomène de mode, solution concrète, option durable ou passagère ? Ce qui est sur c’est qu’on en parle, qu’on en voit de plus en plus et que les marques apparaissent de plus en plus, certaines étant même déjà des références. Pourtant, cette technologie n’est pas forcément la plus connue et reste mystérieuse pour beaucoup. Comment ça marche ? Que comportent ces fameux e-liquide ? Et surtout, quels sont les composants de la cigarette électronique ?

Les composants d’une cigarette électronique

Dans le meme genre : Boostez votre chiffre d'affaires en misant sur une boucherie en ligne

A voir aussi : Boostez votre chiffre d'affaires en misant sur une boucherie en ligne

Une cigarette électronique se découpe en deux parties : la partie batterie et le clearomiseur. La batterie est aussi l’endroit où se trouve la “gâchette” sur laquelle on appuie pour déclencher le “hit” (soit l’absorption de vapeur, ou l’inhalation). Les plus communes dédiées aux débutants possèdent une batterie plus ou moins puissante en fonction du prix (20 à 35€, batterie faible à standard ; 40 à 80€, batterie de longue durée à très efficace et autonome), soit rechargeable par un port USB et complètement intégrée à l’équipement, soit détachable et sous forme d’accus (des piles de gros calibres). La deuxième partie, le clearomiseur, est quant à lui composé d’un air flow, pour la gestion de l’air qui arrive jusqu’à l’utilisateur, d’un réservoir pouvant varier de contenance pour les e-liquides consommés, à l’intérieur duquel se trouve la résistance (composé de fibre de coton) qui se charge de chauffer le e-liquide et le coton pour créer la vapeur, puis d’un drip tip par lequel on aspire la vapeur. Certains modèles pour les experts ou grands connaisseurs sont équipés d’un atomiseur, et non d’un clearomiseur. Il fonctionne sous le même principe mais il est plus élaboré et demande plus d’entretien.

Sujet a lire : Guide pas-à-pas pour acheter des pièces détachées en ligne en toute sécurité

Entretenir sa cigarette électronique et ses composants

Il est important de penser à entretenir un tel matériel puisqu’on le porte à sa bouche très souvent et il contient des substances qui peuvent s’avérer nocives si mal manipulées. Pensez à changer la résistance de votre appareil assez régulièrement (deux à quatre fois par mois en moyenne) pour éviter toute combustion à vide qui pourrait endommager votre e-cigarette. Il est aussi conseillé de nettoyer votre drip tip le plus souvent possible pour éviter la profusion de bactéries et pensez à vous laver les mains à chaque fois que vous manipulez du e-liquide. En effet, le contact direct avec la peau est déconseillé et il est toujours plus intelligent de prendre les meilleures précautions (l’utilisation de gants est un plus). Si vous êtes équipé d’un modèle à accus, pensez à transporter ces piles dans un boîtier en plastique ! Enfin, si vous savez bien comment démonter votre cigarette électronique pour nettoyer les parties qui le nécessitent de temps en temps, comme le réservoir par exemple, n’hésitez pas, il ne faut pas lésiner sur l’hygiène ! Cela pourrait avoir des effets négatifs sur la santé.

A lire aussi : La vente en ligne des vêtements biologiques