mercredi, mai 12, 2021

Comment devenir antiquaire?

Êtes-vous un passionné d’antiquité, de tableaux ou d’objets de décoration ancienne?? Un antiquaire est un commerçant érudit qui achète et vend des œuvres anciens la plupart de son temps. Vous pouvez peut-être en devenir un. Pour savoir si le métier vous intéresse vraiment, découvrez dans cet article les missions, le profil et le diplôme nécessaire dans l’exercice.

Les fonctions d’un antiquaire

La première mission de cet antiquaire dans le 77 par exemple, est de chiner et de chercher des objets anciens en vue d’une revente. Pour parvenir à ses fins, il parcourt les salles de vente, les vide-greniers, les salons professionnels et d’autres points encore. Il doit toujours être le premier à dénicher la ou les meilleures œuvres.

Lire également : Conseils pour bien choisir sa prépa IEP

Cela peut vous intéresser : Préparez-vous de manière optimale aux concours paramédicaux

Pour ceux qui détiennent une boutique, ils peuvent acheter les vieux meubles emmenés par ses clients. Ces derniers bénéficieront en plus de conseil et d’information sur le détail et la vente de l’objet en question. Il se charge également de la vente des pièces anciennes qu’il a découvertes. À l’inverse du métier de brocanteur, il vend uniquement des pièces référencées.

Lire également : Comment trouver facilement un stage en Espagne ?

Quand un antiquaire dispose un atelier de restauration, il procède aussi au nettoyage, à la réparation et à la remise en état de l’objet acheté.  Collectionneur expert, ce spécialiste dans la prospection des objets possède aussi une culture plus ou moins approfondie du côté historique et artistique.Dans le cas où il fait face à un œuvre ayant besoin de vérification d’authenticité, il fait appel à un expert en art. Ce dernier lui fournira la provenance historique et géographique de l’objet.

A lire également : Qu’est-ce que le permis CACES ? Explication

Les qualités requises

Comme il communique souvent à des interlocuteurs variés, il se doit d’avoir une bonne connaissance sur le marché d’art. Sachant que des formalités commerciales ont toujours lieu, il doit s’assurer de gérer au mieux le commerce et la gestion de sa boutique. Le travail d’un antiquaire exige également la curiosité pour mener une recherche approfondie sur les objets anciens. La nature de son job est d’estimer et d’authentifier les origines de ses acquisitions.

Amoureux de l’histoire de l’art, un antiquaire a souvent une spécialisation dans une filière ou dans une époque comme les armureries ou les ébénisteries. Toujours à la quête de la perle rare, son intuition et son sens de l’observation lui sera d’une grande aide.

Pour être au courant de l’évolution sur le marché, il doit avoir un carnet d’adresses très riche. Cette aisance relationnelle sera plus aiguisée qu’il parle l’anglais. La connaissance de la réglementation et des cours de marché est aussi une qualité requise pour exercer ce métier.

Les diplômes qui forment à ce travail

Vous voulez accéder à ce métier?? Sachez que le métier n’exige pas de diplôme. Toutefois, une personne n’ayant pas suivi de l’enseignement d’un antiquaire ou des formations rencontrera des difficultés. Afin de devenir professionnel, il est possible de suivre une formation en histoire de l’art où vous obtiendrez le niveau bac + 3 à bac +5.

Pour ceux qui désirent devenir un négociateur en objets d’arts et de décoration, plusieurs cursus s’offrent à eux. Suivez aussi des formations concernant les sciences humaines et sociales en optant pour le parcours commerce de l’art et des antiquités. De plus, atteindre l’école de l’art et de culture vous permet de devenir un négociateur en objets d’art et de décoration.

Plusieurs sont les diplômes d’État que vous pouvez obtenir afin d’exercer le métier d’antiquaire en tout professionnalisme. Ainsi, le futur antiquaire n’aura pas du mal à détecter les contrefaçons et les faux, tout en sachant la vraie valeur d’une pièce.Une fois dans la vie professionnelle, l’antiquaire n’aura plus de la peine à s’installer, à sortir du lot en termes de clientèle et surtout à tenter l’expertise.