samedi, juin 25, 2022

Le plus grand câble sous-marin au monde comprend 4 autres pays sur son itinéraire

Facebook, en partenariat avec des sociétés de communication africaines, inclura quatre autres pays du continent dans le plus grand câble sous-marin du monde. Avec ces nouveaux ajouts, le câble rejoint 26 pays sur 35 connexions.

A voir aussi : Aménagement de salle de bain : les 7 étapes pour s'y sentir bien

En parallèle : Voir la comparaison de jeux sur différentes consoles

La route devrait désormais inclure l’Angola, les îles Seychelles et les Comores, en plus d’avoir un autre lien avec le Nigeria. Récemment, il a également été annoncé que le cap passera par les îles Canaries.

A lire également : recevra une version musicale sur Paramount +

Appelé 2Africa, le câble est un projet Facebook avec les entreprises sud-africaines MTN, GlobalConnect et les fournisseurs d’infrastructures Internet, WIOCC, China Mobile International, Orange, Saudi STC, Telecom Egypt et Vodafone.

A voir aussi : Disney+ reste à l'extérieur et « Shang-Chi » sera d'abord en salles

Le plus grand câble sous-marin au monde

L’objectif est que les opérations démarrent en 2023, le plus grand câble sous-marin au monde devrait également se connecter au Moyen-Orient et à l’Europe. « La plupart de l’activité de recherche sur la route des câbles sous-marins est terminée. ASN a commencé à fabriquer des câbles et des répéteurs dans des usines de Calais et de Greenwich pour l’installation des premiers segments en 2022 », indique le communiqué publié par le projet.

Ce n’est pas le seul projet Facebook du genre. Outre le plus grand câble sous-marin au monde, le réseau social développe avec Google un plan de câblage pour connecter l’Amérique du Nord à l’Asie du Sud-Est. L’idée est d’augmenter la vitesse du trafic Internet entre les deux régions.

En savoir plus :

« Appelés Echo et Bifrost, ce seront les deux premiers câbles sous-marins à franchir une nouvelle route diversifiée traversant la mer de Java et augmenteront la capacité sous-marine globale dans la Trans-Pacifique d’environ 70 % », a déclaré Kevin Salvadori, vice-président des investissements du réseau social, à Reuters.

Rappelant que Google et Facebook ont déjà participé à un programme visant à connecter les États-Unis et Hong Kong via un câble sous-marin. Mais en septembre de l’année dernière, le gouvernement des États-Unis a demandé l’annulation du projet pour des raisons de « sécurité nationale ». Après une bataille judiciaire, les entreprises ont fini par céder et ont annulé les câbles. Maintenant, le partenariat a repris, mais pour un autre pays.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement et l’importance des câbles sous-marins, consultez la spéciale préparée par Olhar Digital.