mercredi, mai 12, 2021

Stratégie de croissance externe : mode d’emploi

Chaque dirigeant d’entreprise a pour objectif de voir prospérer son business. Cependant, l’entreprise peut rencontrer des soucis pour l’évolution de sa croissance, due au fait que les marchés exploités ne répondent plus aux besoins ou que les ressources disponibles ne conviennent plus. La solution est d'adopter une stratégie de croissance externe. Elle englobe toutes les opérations qui conduisent à la possession d’une autre entreprise afin de booster son développement.

Pourquoi une stratégie de croissance externe??

La plupart des entreprises qui mettent en place une stratégie de croissance externe ont pour but de se développer ou de diversifier leurs activités. En effet, les raisons de son utilisation varient en fonction des objectifs. Une entreprise qui souhaite obtenir de nouvelles parts de marché dans son pays ou à l’étranger utilise cette méthode afin d’optimiser son maillage territorial et accéder à de nouveaux marchés. Pour d’autres dirigeants, c’est le besoin de diversification en vue d’être plus productif ou proactif par l'acquisition de nouvelles compétences, d’une technologie ou d’un dispositif.

Avez-vous vu cela : Publier un livre : pourquoi pas s'auto-éditer ?

A lire aussi : La base de données économiques et sociales, une obligation légale pour votre entreprise

Un autre objectif peut être d’améliorer la compétitivité de l’entreprise en augmentant la production pour réduire les prix unitaires. Réussir sa stratégie en croissance externe permet dans ce cas de réaliser des bénéfices grâce à la réduction des coûts de production. Pour certains chefs d’entreprise, l’acquisition d’un fournisseur stratégique est un moyen pour maîtriser et sécuriser leur stock.

Cela peut vous intéresser : Une société de conseil : un service indispensable

Une stratégie à risque

La stratégie de croissance externe permet à des sociétés d'accroître leur croissance en atteignant les objectifs de départ via l’usage de solutions high-tech, l’accroissement de production, l’acquisition de nouveaux marchés,etc. La mise en place d’une telle démarche nécessite cependant une certaine vigilance. Les erreurs les plus notées qui conduisent à un échec de l’opération sont les suivantes :

A découvrir également : Les cadeaux d’affaires ont toujours le vent en poupe

  • une identification mal menée par les acquéreurs sur les sources de création de valeur de l’entreprise achetée;
  • une évaluation des risques non approfondie;
  • une mauvaise organisation des priorités relatives à la fusion;
  • un déséquilibre causé par une mauvaise gestion du temps répartie entre les deux activités.

Noté qu’il est difficile de trouver une société cible qui corresponde à vos attentes pour effectuer la fusion. Par conséquent, il est essentiel d’évaluer au préalable différents paramètres (commerciale, financière, temporel, relatifs aux objectifs, etc.).